REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Le blog des Picards

Retrouvez les articles de nos membres et devenez vous-même acteur(rice) du blog des Picards

Les voitures trop vieilles seront bien indésirables à Paris dès le 1er juillet

Les voitures trop vieilles seront bien indésirables à Paris dès le 1er juillet

Les voitures trop vieilles seront bien indésirables à Paris dès le 1er juillet

RESTRICTION - Accusés de trop polluer, les véhicules âgés de plus de vingt ans ne seront bientôt plus autorisés à circuler dans Paris. La date d'interdiction : le 1er juillet 2016. La sanction : une amende de 35 euros.

La circulation foisonnante sur l'avenue des Champs-Elysées / Photo d'illustration.

La circulation foisonnante sur l'avenue des Champs-Elysées

Le plan antipollution va laisser quelques automobilistes sur le bas côté. Les vieux véhicules seront en effet indésirables dans Paris intra-muros dès cet été. En pratique, quand et comment cette restriction sera-t-elle mise en place ? Metronews fait le point.

► L'interdiction des vieux véhicules sous peine d'amende
A compter du 1er juillet 2016, les voitures (essence et diesel) d'avant 1997 seront interdites dans la capitale du lundi au vendredi de 8h à 20h. Même restriction pour les deux-roues motorisés antérieurs au 31 mai 2000.

...
Lire la suite
117 lectures
0 commentaires

LES SACS PLASTIQUES DISPARAISSENT

LES SACS PLASTIQUES DISPARAISSENT

Les sacs plastique fins disparaissent (vraiment) des caisses

POLLUTION - Après deux reports, c'est finalement le 1er juillet 2016 que l'interdiction des sacs plastique à usage unique distribués aux caisses devient effective. Si vous avez oublié vos cabas, vous pouvez toujours en acheter des plus épais ou en papier. En janvier 2017, la mesure s'étendra aux rayons fruits et légumes.

Les sacs de moins de 50 micromètres sont interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016.

Les sacs de moins de 50 micromètres sont interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016.

 

Cette fois ci, c'est vraiment fini. A compter de ce vendredi 1er juillet, les sacs plastique à usage unique ne seront plus distribués aux caisses. Cette mesure de la loi de transition énergétique d'août 2015, portée par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, aurait du être appliquée dès janvier dernier. Mais deux reports successifs ont finalement repoussé leur interdiction à cet été.

...
Lire la suite
159 lectures
0 commentaires

l'informatique à partir de la rentrée 2016 Le Plan "numérique

l'informatique à partir de la rentrée 2016 Le Plan "numérique

Les élèves français vont devoir se mettre à l'informatique à partir de la rentrée 2016

Le Plan "numérique à l'école" entre dans sa première année de mise en oeuvre à la rentrée. Le point sur les nouveautés qui seront généralisées au primaire, au collège et au lycée.

Le Plan "numérique à l'école", lancé par François Hollande en mai 2015, a pour but de faire entrer les élèves de plain-pied dans le monde numérique. Il doit équiper les collèges de ressources matérielles et pédagogiques, et créer de nouveaux enseignements de la primaire au secondaire. Il s'appuie également sur la réforme du collège et des programmes. Les premiers changements appliqués à tous seront visibles dès la rentrée de septembre, comme la ministre de l'Education l'a annoncé à L'Express.
"Le retard français dans l'école numérique a été utile"
Equipement des collèges: des tablettes pour "tous"

L'Etat va subventionner les conseils départementaux afin d'équiper un maximum de classes en tablettes ou en ordinateurs portables. Pour un euro investi par les collectivités, il s'est engagé à verser un euro. Un budget de près de 90 millions d'euros devrait y être consacré en 2016. Les classes concernées pour les trois années scolaires à venir sont les cinquièmes. Les premiers matériels arriveront courant octobre. Ils sont sélectionnés (marque, type...) par les conseils départementaux, qui pourront également prendre en charge une assurance.
Education aux médias et à l'information

Un cours d'éducation aux médias et à l'information est introduit à partir du CP et jusqu'à la 3e. Il s'agit d'un enseignement interdisciplinaire, dont l'objectif est de préparer les élèves à devenir des "cybercitoyens actifs et éclairés".

...
Lire la suite
134 lectures
0 commentaires

une pétition contre le nom « Hauts-de-France

une pétition contre le nom « Hauts-de-France

Des acteurs culturels de la région lancent une pétition contre le nom « Hauts-de-France »

Un comité de défense picard a lancé une pétition contre le nom « Hauts-de-France », inapproprié selon eux. Dans la liste des premiers signataires : certains noms connus de la région comme Jacques Bonnaffé ou le journaliste François Ruffin.
Parmi les premiers signataires, quelques noms connus, surtout picards : le comédien né à Douai Jacques Bonnaffé, le journaliste François Ruffin et le poète Jacques Darras... Ils se présentent comme « acteurs artistiques et politiques ou tout simplement citoyens » et dans une pétition, ils contestent le nom de la région Hauts-de-France, qui ne correspond, selon eux, « ni à l’histoire ni à la géographie ni même aux raisons commerciales invoquées. »

Pour eux, la solution était simple : « Nommer la nouvelle région Nord Pas-de-Calais Picardie (NPP), ou plus exactement encore Flandre Artois Picardie semblait tomber sous le sens, d’autant que les sondages donnaient 30% environ de gens favorables à cette solution. »

"Faux anoblissement"
Hauts-de-France est jugé snob et inapproprié : « Le résultat pitoyable suscite la colère des spécialistes ulcérés par ce déni d’histoire ; la moquerie des citoyens, habitués depuis toujours à la vertu d’humilité et peu sensibles à un faux anoblissement ; les réactions saines des autres régions (Bourgogne Franche-Comté etc) restées fidèles à leur identité. »

Ce n’est pas la première pétition qui va dans ce sens. Une autre, lancée le 12 mars s’exclame : « Gardez le nom Nord-Pas-de-Calais Picardie ! ». « Région Hauts-de-France ? NON » a été mise en ligne fin mars.

...
Lire la suite
117 lectures
0 commentaires

valoriser les collégiens avec un diplôme

valoriser les collégiens avec un diplôme

Chauny : valoriser les collégiens avec un diplôme

Le collège Victor-Hugo a organisé pour la toute première fois, mardi, une remise de récompenses à l’intention de ses élèves les plus méritants.
Pas moins de 70 élèves ont eu les honneurs de l’établissement

Différents professeurs et la principale de l’établissement, Nathalie Houdin, sont tombés d’accord pour féliciter pas moins de 70 élèves issus de ses vingt-cinq classes. Et ce à chaque niveau, de la sixième à la troisième.

Mardi, ces derniers se sont vus remettre par la principale elle-même, un diplôme ainsi qu’une entrée pour la piscine de Chauny. Garçons et filles se sont présentés à l’appel de leur nom pour aller chercher leur récompense tant méritée aux yeux du corps enseignant.

Tous ces élèves concernés n’ont pas tous été mis à l’honneur pour la même raison. « Nous tenons aussi à les féliciter pour leurs très bons résultats sportifs, leurs actions citoyennes, leurs attitudes exemplaires au sein du collège, à ceux qui ont participé à des concours, ceux qui ont mis l’établissement en valeur, leur sérieux et surtout leur investissement. Les valoriser pour tout ce que chacun a pu apporter de positif et contribuer à tout ça », a expliqué notre principale.

...
Lire la suite
97 lectures
0 commentaires

Un conférencier est venu à Cuffies

Un conférencier est venu à Cuffies

Un conférencier est venu à Cuffies pour parler de la souffrance au travail des petits entrepreneurs
hebergement d'image
Pour son assemblée générale la section axonaise de la Fédération française du bâtiment a fait venir un spécialiste de la santé des petits patrons.
Vendredi la section de l’Aisne de la Fédération française du bâtiment organisait son assemblée générale sur les Terrasses du Mail de Cuffies. La présidente, Ginette Platrier recevait un invité de marque : Olivier Torrès, professeur de management de Montpellier pour une conférence intitulée « Les dirigeants du bâtiment ont-ils la forme ? »
Pour commencer Olivier Torrès égrenait un échantillon de phrases grinçantes de réalité entendues souvent : « Je n’ai pas le temps d’être malade » ou encore « Je ne tombe malade que quand je suis en vacances, du coup je ne prends plus de vacances ! » Des citations comme autant de signes cliniques d’un diagnostic sans appel : la souffrance au travail n’est pas réservée à quelques-uns.
Ce n’est pas un hasard si Olivier Torrès fut l’invité d’honneur. « Les dirigeants de TPE, PME et artisans représentent 88 % de nos adhérents », informe Thierry Coulvier, secrétaire général de la FFB 02. En France, 99,84 % des entreprises sont des PME, amputées des questions médico-sociales. Olivier Torrès a animé un débat sérieux sur un problème de santé publique réel sur fond d’humour et de dérision : « Personne n’en parle, on me dit souvent que c’est un sujet exotique ! »
Trésorerie en difficulté, tension avec les banques, incertitude du cahier des charges... Les problèmes quotidiens des petits patrons, vulnérables, ne disposant pas des mêmes moyens humains ni financiers que les grands groupes. « L’entreprise se porte bien quand son dirigeant est en bonne santé, mais qui s’en inquiète ? » interroge Olivier Torrès qui lui, y porte une attention particulière depuis plusieurs années. « Je m’y suis intéressé parce qu’ils n’ont pas de santé au travail. J’ai créé en 2009 à l’université de Montpellier le premier service de santé au travail des chefs d’entreprise et aujourd’hui je viens restituer mes résultats. »
Lors de son auscultation sur le thème, le conférencier dresse quatre agents pathogènes : le stress qui évolue sournoisement à bas bruit, la surcharge de travail (« Le travail c’est la santé, mais trop c’est nuisible »), la solitude (« Syndicalisez-vous, ne restez pas seuls ; si vous êtes divorcé, remariez-vous ! ») et enfin l’incertitude face à l’avenir et la stabilité économique. « Réunissez ces quatre facteurs et vous tomberez comme des mouches ! » alarme-t-il.
Alors au final, les patrons ont-ils la forme ? « Oui, leur santé est meilleure mais plus risquée », félicite tout de même Olivier Torrès, et ce, grâce à plusieurs facteurs salutaires que chacun peut mobiliser : « L’optimisme, l’endurance, le sentiment de maîtriser son destin, et la passion. » Le professeur souhaite l’émergence d’un esprit civil de prévention contre les problèmes de santé des indépendants et que les mentalités changent : « Si j’arrive à convaincre les élus de toutes confessions à créer un droit de la PME, j’aurai fait mon travail universitaire. Je veux croire que nos élus sont des personnes de bonne volonté, mais ils confondent l’égalité et la justice. » Le message semble avoir été entendu. Parmi les invités figuraient Marie-Françoise Bechtel, députée de l’Aisne, et Yves Daudigny, sénateur, qui reconnaissent la légitimité de la problématique soutenue par Olivier Torrès. Yves Daudigny s’est engagé : « Je n’ai pas la solution, mais je vous promets d’intervenir lorsque nous aborderons prochainement au Parlement l’article 44 qui traite de la santé au travail et d’évoquer ce débat. Il y aura au moins un écho dans le journal officiel. »

115 lectures
0 commentaires

La Cathédrale Notre Dame d'Amiens

La Cathédrale Notre Dame d'Amiens

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens est la plus vaste de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Avec les cathédrales de Chartres et de Reims, elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique, comprenant aussi des éléments des phases suivantes du style gothique, du gothique rayonnant (notamment le chevet) et du gothique flamboyant (notamment la grande rosace de la façade occidentale, la tour nord et les stalles). Sa longueur hors oeuvre est de 145 mêtres et sa hauteur sous voute de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cette architecture).

Monument historique en France, depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Amiens Cathedrale facade


Les travaux de construction débutèrent en 1220 et la pose de la première pierre se déroula dit-on dans l'allégresse. Peu auparavant on avait reculé l'enceinte de la ville dont la population avait fort augmenté. En 1190, les remparts avaient été reculés A l'est et peu après en 1193, au sud. Les bâtisseurs bénéficiaient de ce fait d'un espace agrandi à l'intérieur de la nouvelle enceinte (dite de Philippe-Auguste) et purent ainsi prévoir un sanctuaire de dimensions gigantesques (145 mètres de long sur 70 de large au transept). Il fallut cependant détruire l'église Saint-Firmin-le-Confesseur qui occupait l'emplacement prévu pour le bras nord du transept, ainsi que l'Hôtel-Dieu qui aurait empêché la construction de la tour nord de la façade principale. Contrairement à la règle habituelle, les travaux commencèrent par la nef. La cathédrale continua pense-t-on à utiliser provisoirement le choeur de l'ancienne église romane.

En ce début du XIIIe siècle, période du règne de Philippe-Auguste, Amiens vivait en pleine prospérité. La ville profitait de la proximité des Flandres dont l'activité drapière était florissante, ainsi que des foires de Champagne toutes proches. Mais c'était le commerce de la guède ou pastel des teinturiers, utilisée pour la teinture des draps et cultivée dans la région, qui assurait à la bourgeoisie amiénoise la base de sa fortune. Amiens en avait le quasi-monopole et l'évéché d'Amiens participait à la prospérité générale. Les généreux donateurs ne manquaient pas, et les ressources de l'évéché lui permettaient de financer ce chantier gigantesque.

...
Lire la suite
247 lectures
0 commentaires

prime au Permis

prime au Permis

Permis de conduire : une prime de 500 €
Actualités Loisirs Pratique Société 2 juin 2016

Aujourd’hui, ne pas être titulaire du permis de conduire est incontestablement un frein à la mobilité et par voie de conséquence à l’emploi. Pour mettre les jeunes sur un pied d’égalité, la Ville a décidé de prendre le taureau par les cornes.
Une bourse au permis de conduire vient ainsi d’être mise en place. Son principe, une aide de 500 € en contrepartie d’un comportement citoyen. Il s’agira d’effectuer 60 heures de travail d’intérêt général dans un délai de six mois, soit au sein des services de la ville, soit dans le milieu associatif. Un dispositif expérimental donnant-donnant dans une logique de prise en charge mais non d’assistanat.
Pas moins d’une soixantaine de permis devraient être financés cette année grâce à ce dispositif supporté par la Ville, la communauté d’agglomération et l’Etat. Un coup de pouce non négligeable quand on sait que le coût moyen d’un permis est évalué à 900 € (inscription, forfait code et 20 h de conduite).
Notez que cette bourse est ouverte aux Saint-Quentinois âgés de 18 à 25 ans non imposables ou ne disposant pas de ressources suffisantes pour financer ce précieux sésame, et résidant dans un des quartiers populaires de la ville : Europe, Neuville, faubourg d’Isle et Vermandois. Une douzaine d’auto-écoles se sont déjà portées volontaires pour appliquer cette formule. Pour faciliter l’apprentissage de la conduite, les jeunes bénéficiaires pourront de surcroît accéder au simulateur de conduite de l’Epide.

Pour en profiter : Les dossiers sont à retirer à la Mission locale située au 8, bd Cordier. Renseignements au 03 23 06 30 66 ou 03 23 06 91 28.

139 lectures
0 commentaires

Train d’enfer

Train d’enfer

Train d’enfer !
Actualités Culture Loisirs Société 9 juin 2016

Après deux années de diète imposées par la SNCF pour cause de travaux sur ses lignes, le Chemin de fer touristique du Vermandois (CFTV) reprend du service ! Du 3 juillet au 28 août, chaque dimanche, les nostalgiques amoureux des trains d’autrefois vont pouvoir se replonger dans une époque aujourd’hui révolue.
Un voyage d’environ 3 h à 30 km/h à bord d’un train tiré par une locomotive à vapeur ou diesel.
Un voyage à la découverte de la verdoyante campagne picarde et plus particulièrement de la vallée de l’Oise, au départ de Saint-Quentin vallée Saint Lazare pour Origny-Sainte-Benoîte, via Gauchy, Itancourt, Mézières-sur-Oise, Séry-les-Mézières, puis Ribemont et retour à Saint-Quentin. Un rêve réalisable grâce à une poignée de bénévoles regroupés depuis 1977 au sein d’une association aujourd’hui présidée par Philippe Dupont. Cet été, la machine à vapeur étant en révision, c’est une machine diesel de la fin des années 40 qui tractera les quatre wagons pouvant accueillir jusqu’à 200 voyageurs. Ceux-ci pourront profiter du paysage à bord de deux wagons plate-forme, ou se prélasser dans un wagon panoramique 1ère classe équipé d’un bar.
Une fois par mois, les gastronomes pourront également déjeuner à bord d’une voiture restaurant Art déco de 1928. Ambiance Orient-Express garantie ! Prochain déjeuner, le dimanche 19 juin, jour de la fête des pères. Ce jour-là, les papas accompagnés de leurs enfants voyageront gratuitement. Une invitation au voyage et au romantisme à votre porte...

Renseignements et réservations au 03 23 64 88 38.

Combien ça coûte ?

3e classe : adultes 17 €, enfants (3 à 12 ans) 10 €, gratuit pour les moins de 3 ans.
1ère classe : adultes 28 €, enfants (3 à 12 ans) 17 €, gratuit pour les moins de 3 ans.
Déjeuner gastronomique 5 plats, 2 vins & dessert : 64,50 €, 42 € pour les enfants, voyage compris.

...
Lire la suite
215 lectures
0 commentaires

Région Hauts-de-France : Proch'Emploi, où en est-on ?

Région Hauts-de-France : Proch'Emploi, où en est-on ?

Au cours de la campagne des Régionales, Xavier Bertrand a souhaité mettre la priorité sur l'emploi et la formation.

Suite à son élection, Xavier Bertrand, Président de Région nouvellement élu, a donc comme promis mis en place le nouveau dispositif Proch'Emploi avec un principe très simple : mettre en relation employeurs et demandeurs d’emploi.

proche emploi


1 - Les demandeurs d’emploi contactent le numéro vert 0800 02 60 80 (appel gratuit depuis un poste fixe), présentent leurs parcours et précisent leurs attentes en terme d'emploi, de formation.

2 - Les chargés d’information, qui sont des personnels de la Région Hauts-de-France, enregistrent leur demande. Suite à cela et dans les 15 jours qui suivent, les demandeurs d’emploi sont recontactés pour un rendez-vous avec des propositions de solutions adaptées (mise en relation avec des entreprises, financement de formations).

...
Lire la suite
231 lectures
0 commentaires

En ce moment sur le réseau

Partenariat FTTH Réforme territoriale société vidéoconérence Jardin du Roy jardin des plantes Coucy-la-Ville semaine de la solidarité notre région Chat bd Cirque Jules Verne petites mairies Développeur en herbe Etouvie Oise Discussion instantannée PédaGoJeux Innovation Internet Jeux vidéo Amélioration France Bleu Picardie Aprés l agrandissement bandes dessinées Adeline Legris-Croisel Picardie festival Jeux videochat Gallo-Romain Ma Picardie Benjamin Mélen collecte Vu & Entendu agriculture Fibre Optique Réseau mobile garage Paysagiste challenge Orange Communication avril Aisne connexions Hugues Capet Salouel Miss Picardie 2014 Tour de France Hortillonnage entreprises Picardes creil Virginie Verrier Spectacle Jules Verne Mécénat Soissons les petits pierres Banque alimentaire Notre Dame education concours Très Haut Débit Nathalie de Moras ESIEE Cathédrale RESEAUX Domotique 'un loyer à l 'Etat Film Fleuve Amiens Métropole Musée Napoléon Axonnais Saint Martin MaPicardie.fr Département montdidier Samarobriva leur domicile association artiste A 2 heures de Paris 4G AirBox Auto réseau social solidarité Beffroi dAmiens scène mobile la ville aux livres appel à dons Fonsomme Maison écoles ferment l Aisne logiciel libre maison des familles clip Histoire Nouvelle fonctionnalité Balbino MEDELLIN Hotoie professionnel Lingerie Autoroute A1 Jules César ShowBox Production Beffroi Homelive Team Samara Cyclisme Jeune Somme La Machinerie Parc de la Hotoie Saint-Quentin Convention Baie de Somme FranceLes propriétaires crédit immobilier remboursé Cathédrale Notre Dame associations Picardes Auguste Perret Laurent Hulin devront désormais payer l 'équivalent Numérique guide des associations Galerie des Jacobins Orange Concert Musée de Picardie abonnement premium CRIJ Sauvetage Centre de Blanchiment Dentaire compiègne Facilitateur dentraide Clermontois Mademoiselle Justine Miss France 2015 Football Tour Perret Musique Amiens Jardin